Interview de Clément Julien : un jeune Pontois prêt à en découdre avec la Nationale 2

Clément Julien, poste 1/2 du SOPCC a accepté de répondre à nos questions suite à la montée de Pont de Cheruy en Nationale 2.

20 matchs, 20 victoires, meilleure attaque, meilleure défense on peut dire que vous survolez cette poule K de Nationale 3. Comment avez-vous su rester motivés et concentrés en ne laissant aucun match à vos adversaires ?
C’est un plaisir de pouvoir le démontrer match après match et surtout de savoir que nous sommes bel et bien en N2 !
Au début de l’année, avec l’effectif annoncé, personne n’y croyait vraiment… Beaucoup de personnes pensaient et affirmaient que le projet ne fonctionnerait pas car il y avait trop d’individualités ou encore qu’il serait impossible de gérer les égos. Ces personnes-là ont certainement oublié de prendre en compte le fait que quand vous avez un club, un staff, toute une ville qui est derrière vous et vous soutient à chaque match (même à l’extérieur), vous avez envie de leur rendre la pareille et de donner le maximum à chaque rencontre.
Concernant la motivation, c’est vrai que c’est parfois difficile de l’être en permanence sachant que tu foules les parquets depuis le 9 Août.
Notre grande force est que le groupe vit super bien et est hyper complémentaire. Dès qu’un joueur est moins bien sur un match, il y a toujours un gars performant qui prend le relai. C’est vraiment cette caractéristique qui fait notre force cette année.

clement-julienLe match contre Montélimar était un match couperet. Si vous gagniez vous étiez assurés de monter en N2 alors que si vous perdiez, les cartes étaient totalement redistribuées avec le nouveau règlement de la coupe de France. Avez-vous ressenti une pression supplémentaire et comment avez-vous préparé ce match?
Nous avons réalisé une bonne semaine d’entrainement avec une séance vidéo du coach pour voir un peu leurs différents systèmes offensifs et défensifs qui avaient évolué depuis le match aller.
Pour ce qui est de l’avant match c’était un peu plus folklorique…
Nous avons voyagé pendant 3 heures dans un bus scolaire au lieu d’un bus de tourisme, qui ne dépassait pas 100km/h, sans aérations, avec les 70 supporters encore plus chauds que nous, le coach remonté comme une pendule et le chauffeur qui a pris la nationale ! C’était un grand moment !
Le président souhaitait sans doute nous préparer pour la Guadeloupe ! (rires)

L’entame du match est excellente avec un 21-8 en votre faveur. Comment as-tu vécu ce match de l’intérieur?
C’était parfait ! Surtout que depuis le début de l’année, nous ne démarrions pas très bien les matchs mais samedi soir c’était différent. Le public de Pont, 30 minutes avant le début du match avait déjà mis le feu à la salle. Tout le monde avait à cœur de bien faire !
Nous voulions aussi gagner pour notre capitaine, Greg, qui pour un problème de santé n’a pas pu jouer et ne pourra surement pas prendre part aux 2 derniers matchs. Il a passé plus de dix ans au club, ils vont lui faire une statue je pense ! (rires)
En résumé, le match en lui-même restera un super souvenir !

CLEMENTJULIENDécris-nous un peu l’ambiance dans le bus du retour : l’atmosphère devait être incroyable entre les supporters et les joueurs !
Un très grand moment. C’était bien marrant, le champagne a coulé à flot, les bières je n’en parle pas. Même Ousseynou (NDLR: Ousseynou Laye Basse, poste 4/3) a fini un peu éméché, mais à la Redbull (rires) Vraiment une superbe ambiance et je tiens à remercier encore une fois toutes les personnes qui ont participé au déplacement.

Maintenant que l’objectif de la montée est atteint, vous souhaitez sans doute réaliser une saison parfaite et accéder aux finales qui se dérouleront en Guadeloupe ?
Avant de penser à la N2, il nous reste 2 matchs de championnat pour réaliser l’objectif que le président nous a donné en début de saison, c’est à dire 22 victoires en 22 matchs. Effectivement, jouer un titre de champion de France en Guadeloupe a une saveur particulière, cela n’arrive pas tous les jours et on va donc tout faire pour finir cette saison magique de la plus belle des manières.

Quel jugement portes-tu sur ta saison ?
Je suis un peu « le couteau suisse » de Pont (sourire). La première année je jouais 2/3, la 2ème année 2/3 puis 1 et cette année presque exclusivement 1. Le coach m’a donné un rôle de rotation à la mène cette année, avec la possibilité d’évoluer sur le poste 2.
Je pense avoir réussi à trouver ma place en faisant évoluer mon jeu beaucoup plus dans la passe et en me mettant au service du collectif avec une grosse mission défensive également.
Mon temps de jeu varie énormément d’un match à l’autre. C’est donc parfois compliqué mais je fais avec et m’adapte pour le bien de l’équipe.

Alors que tu étais plutôt un scoreur par le passé, le coach te fait de plus en plus jouer au poste 1. Tu as d’ailleurs réalisé un match à 15 passes décisives contre Roche la semaine dernière. Comment s’est effectuée cette transition ?
En effet, certains ne doivent pas me reconnaitre sur le terrain mais quand vous avez beaucoup de scoreurs autour de vous, il faut obligatoirement s’adapter. La transition s’est faite à la mi saison l’année dernière, quand je voyais mon temps de jeu se réduire. J’ai réussi à gagner ma place au poste 1 et cette année, j’ai beaucoup évolué sur la lecture de jeu. J’ai également réalisé un gros travail pour canaliser mon jeu dans un rôle de rotation en réduisant les pertes de balle et en jouant plus juste.

Avec ta première montée en N2, tu vas sans doute effectuer une grosse préparation. Quels sont les deux aspects de ton jeu à travailler en priorité pendant l’intersaison?
Bien sûr, je vais principalement travailler mon tir et continuer à travailler sur la tenue de balle et l’explosivité.

La saison arrive à son terme. Évoluer en N2 à Pont de Cheruy reste-t-il ta priorité ?
Oui, c’est ma troisième saison au club. Je suis dans le projet de reconstruction du Président depuis le début donc forcément que je souhaite continuer l’aventure, surtout que je commence à vraiment m’attacher aux gens et au club.

clement-arbitrePar ailleurs, tu es également arbitre Championnat de France, d’où t’es venu cette passion ? Est-il facile de gérer les 2 fonctions ?
La passion de l’arbitrage vient de ma tante qui est est arbitre de haut niveau et a notamment arbitré les finales féminines des J.O d’Athènes en 2004 et Pékin en 2008. Tout petit, j’allais la voir officier et je m’endormais dans le vestiaire arbitre pendant le débriefing.
Être joueur et arbitre, c’est parfois difficile à gérer mais je prends du plaisir avec les 2 maillots, le jeu permet d’être meilleur en tant qu’arbitre et à l’inverse l’arbitrage m’a permis de me canaliser sur le terrain.

Merci Clément, que peut-on te souhaiter pour la fin de saison?
Tout simplement de décrocher le titre de champion de France et continuer l’aventure en N2 avec Pont de Cheruy!

Photos : madeinly.frфильтр агсbravoil франшизаmxplanets