Les promus AuRA Nationale 3

Focus sur les promus nationale 3 de notre territoire avec un article issu du magazine de la Fédération Française de Basketball :

 

POULE B : LA RAVOIRE CHALLES (1 7 V – 5 D)

Après deux années consécutives à terminer en seconde position, la montée en Nationale 2 était comme promise aux joueurs de Mamoudou Aw. « On avait comme objectif de faire mieux. Etant donné qu’on avait terminé deuxième l’an dernier, c’était évident que l’on voulait monter. »

Emmenée par un Joachim Ekanga-Ehawa toujours aussi saignant malgré son âge (41 ans, 16,2 pts) et l’ancien espoir de Aix-Maurienne Tony Thuram-Ullien, lui aussi dominant à ce niveau (24 ans, 16,2 pts), La Ravoire Challes a gagné son droit d’accession lors du dernier match de la saison et une victoire étriquée contre Frontignan. Pour le coach, l’idée de confier les clés de l’attaque à ces deux joueurs s’est faite naturellement. « Ce sont les joueurs les plus expérimentés du groupe. Ils ont vraiment aidé à ce qu’il y ait un bon compromis entre les jeunes et les plus anciens. Ce sont des joueurs très talentueux mais d’autres ont pu faire de grosses performances de temps en temps. On a vraiment fait les choses collectivement. » En effet, Muammar-Johnson Mubarak (36 ans, 8,6 pts), Lucas Parnet (20 ans, 8,1 pts) et Jean Ousmane Gueye (28 ans, 10,3 pts) ont su prendre leurs responsabilités dans des moments cruciaux.
Pourtant, pour Mamoudou Aw, le titre aurait dû être pour Ail de Rousset (2e au classement) : « Logiquement le titre était promis à Ail de Rousset mais ils ont fait un faux pas à l’avant-dernière journée en perdant contre le dernier du classement. Nous, on a abordé nos cinq derniers matches comme des finales. On a la chance de ne pas faire d’erreur. C’est une vraie réussite. »

 

 

POULE E : PONTOISE ULR BASKET ST JUST ST RAMBERT (20 V – 2 D)

Pour sa première année sur le banc de Pontoise ULR Basket après avoir raccroché les baskets, Jérémy Vial a réussi à atteindre l’objectif fixé par le club. Pourtant, la blessure de Régis Aubry juste avant le début du championnat, couplée à une défaite lors du deuxième match ont laissé planer le doute dans la tête des joueurs et dirigeants. « Cette défaite lors de la 2e journée nous a fait un peu peur c’est vrai. Après, lors des 8 premiers matches, une de mes recrues, Régis Aubry était blessé. On était un peu dans le doute pour atteindre notre objectif. Mais le groupe a trouvé les ressources jusqu’à fin décembre et son retour à la compétition » admet Jérémy Vial. En effet, avec 18,1 points de moyenne, cet ancien joueur de Saint-Etienne en Pro B aura été prédominant dans la très bonne saison du club. Bien aidé par la constance de Anas El Arabi (24 ans, 13,1 pts) et de Bamba Touré (26 ans, 14,3 pts), fraichement arrivé de Beauvais en PNM et qui a été un élément important pour l’entraîneur. « Bamba Touré c’est la bonne surprise. Il a été très performant au début, il a bien suppléé l’absence de Régis pendant sa blessure et quand il est revenu ça s’est équilibré. »

Invaincu dans son chaudron, Pontoise savait que pour performer à l’extérieur, la défense était primordiale. « Le projet de jeu c’était d’avoir une base défensive solide pour nous permettre de voyager à l’extérieur. Chez nous nous avons l’avantage d’avoir une salle particulière ou il y a toujours beaucoup de monde et on s’en sort toujours à peu près. On joue très vite, on était en difficulté sur demi-terrain donc défendre dur nous permettait de jouer la contre-attaque ».

Mission réussi pour un club qui espère faire bonne figure au niveau supérieur.

ok-min