Label FFBB Citoyen MAIF – Focus sur le Basket Club Arbreslois

Le label FFBB Citoyen MAIF est attribué aux associations affiliées à la FFBB qui s’appliquent à intégrer une démarche citoyenne dans leur projet de développement. Vous êtes intéressés ?

  • Plus d’informations ici
  • Contactez la commission Citoyenneté ici

Certains clubs de la région ont sauté le pas et obtenu le label FFBB Citoyen MAIF. C’est le cas du Basket Club Arbreslois, dans le Rhône. Nous avons échangé avec François GILLET, élu aux commissions Développement Durable, Achats et Sponsoring et Partenaires du Basket Club Arbreslois.

François GILLET et Aline CLAIRET, présidente du BCA, recevant le label FFBB Citoyen MAIF – Crédit photo : Basket Club Arbreslois

Pourquoi avez-vous candidaté à ce label ?

Avant de candidater, nous avions différentes actions citoyennes déjà mises en place, sans qu’elles ne soient mise en valeur. Pour cette raison, nous avons recherché des labels sur cette thématique : celui FFBB Citoyen MAIF est ressorti et nous avons candidaté pour la première fois fin 2018, ce qui nous a permis d’obtenir notre première étoile. Depuis, nous avons développé nos actions en en créant de nouvelles et en pérennisant les anciennes, en vue d’une candidature pour notre deuxième étoile.

Le processus de candidature a-t-il été facile ? Quels conseils donneriez-vous à des clubs qui souhaitent postuler ?

Le processus de candidature est plutôt simple mais il faut se coordonner avec toutes les équipes actrices, en particulier celles techniques et dirigeantes, afin de faire la synthèse de ce qui est fait et de ce qui peut être fait en plus. Nous avons travaillé en collaboration étroite avec la commission salariée et celle animation afin de développer nos actions sur tous nos événements.

Quelles mesures avez-vous mis en place pour les différents critères d’obtention du label FFBB Citoyen MAIF ?

  • Pour le volet Ethique et Respect, nous avons basé notre action principalement sur la sensibilisation des parents sur la thématique du respect des joueurs et des arbitres afin d’assurer leur savoir-être lors des manifestations. Des réunions de sensibilisations sont en place depuis 6 ou 7 ans au sein du club.
  • Dans le domaine Environnement et Transition écologique, nous travaillons à la limitation de la production de déchets (écocups, gourdes, gobelets en carton pour café…).

Buvette du BCA qui utilise les écocups – Crédit photo : Basket Club Arbreslois

Nous nous efforçons à imprimer le moins possible en utilisant des formats digitaux comme outil de communication. Ainsi, deux newsletters ont été instaurées pour communiquer avec nos licenciés et nos partenaires. Nous sommes présents également sur les réseaux sociaux. Nous développons une stratégie d’achats en circuit court. Ainsi, pour fournir nos buvettes et organiser notre tournoi de fin de saison, nous faisons appel à nos commerçants de proximité (boucherie, boulangerie, bière fabriquée sur la commune de l’Arbresle).

Nous avons proposé à nos partenaires de les mettre en avant sur notre site, d’autant plus qu’avec la crise sanitaire, cela se révèle indispensable pour diffuser des campagnes de promotion, par exemple. La moitié de nos partenaires ont accepté !

Nous avons engagé une démarche de covoiturage également avec une organisation régulière de prise en charge par des parents référents volontaires. Ce covoiturage s’avère d’autant plus indispensable, du fait des déplacements de nos équipes régionales.

D’une manière générale, nous mettons un point d’honneur à la digitalisation de nos communications même en interne avec l’organisation de notre comité directeur en visioconférence, la diffusion de nos comptes-rendus par support digital, les commissions fonctionnent grâce à des plateformes collaboratives. Nous avons quasiment supprimé l’affichage papier et mettons à profit notre présence sur Facebook, Twitter et Instagram. Nous utilisons aussi Helloasso pour les prises de commande pour nos stages, prestations et boutiques. Les inscriptions se font en ligne via Click to club. Se pose tout de même le problème pour les personnes qui ne sont pas des adeptes de la technologie. Pour remédier à cela et à leur demande auprès d’un parent référent par exemple, le club leur vient en aide pour s’approprier l’utilisation d’outils numériques.

Deux salariés du club ont développé des applications internes qui sont simples d’utilisation, ludiques et fonctionnent bien auprès des parents et des adolescents. Le but est d’avoir d’une part une partie gestion (calendriers, convocations, listings, informations sportives, covoiturages, goûters, ventes par correspondance) qui permet de diminuer les impressions papier et d’autre part, une partie sportive qui permet de maintenir le contact entre entraineurs et joueurs (envoi d’exercices à faire par semaine par exemple), surtout dans le contexte actuel.

  • Au regard du volet Intégration et Diversité, nous avons institué différents partenariats privés et publics.

En guise d’exemple, nous collaborons avec l’association MESSIDOR qui est elle-même partenaire du Restaurant « Comptoir des Criques » avec lequel nous sommes partenaires et qui emploie des personnes en situation de handicap afin d’assurer leur insertion professionnelle. Certes cet engagement a un coût plus élevé que d’ordinaire mais il nous permet de développer l’ouverture d’esprit de nos jeunes. De plus, le restaurant est proche des locaux du club et la localité est un aspect central dans notre mode de consommation.

Nos entraineurs sont très à cheval sur l’aspect de l’intégration et de la diversité. Nous sommes en lien avec l’Office Municipal des Sports de l’Arbresle pour la mise en place d’une conduite commune aux associations et nous mettons en place des sessions de découverte du basketball avec la MJC de l’Arbresle. Des Opérations Basketball Ecole se déroulent dans trois écoles de la commune, dont une a un statut privé. Par le biais de l’OBE, chaque année nous gagnons cinq à dix licenciés !

Sur l’aspect intergénérationnel, nous organisons une soirée parents-enfants à chaque fin de stage pour fédérer les parents. Ces soirées, au nombre de 4 à 5 par saison, prennent la forme de petits matchs, de jeux… afin que parents et enfants puissent passer un moment agréable et convivial ensemble. Par ailleurs, nous avons obtenu le Label Basket Santé Résolution juste avant le premier confinement. Pour ce faire, nous travaillons en étroite collaboration avec une sophrologue qui intervient après chaque séance du Basket Santé. Cette pratique permet l’intégration d’un public plus large dont certains salariés du restaurant « Comptoir des Criques »  ! Nous comptons une dizaine de participants aux sessions Basket Santé.

  • Concernant les critères solidarité et partage, nous proposons des facilités de paiement pour les licences ou les stages.

Nous mettons en lien nos licenciés avec les collectivités, telle que la Région Auvergne Rhône Alpes avec le « pass’ région » et la Mairie de l’Arbresle, en association avec l’Office Municipal des Sports de l’Arbresle et les clubs sportifs de la commune, qui a mis une aide financière en place de laquelle les licenciés en difficulté peuvent prétendre.

Nos actions sont mutualisées avec les autres clubs de la CTC et cela passe par la mutualisation des salariés, des créneaux de salles et de matériel ainsi que par la complétion mutuelle d’équipes quand cela s’avère nécessaire. Notre coordinateur sportif a mis au point une tenue à l’image de la CTC afin d’unifier nos couleurs et un tarif a été négocié par notre club pour les quatre clubs de la CTC qui pourront profiter des mêmes conditions. Nous offrons également des prestations de conseil et de formation aux clubs voisins pour leurs jeunes entraineurs.

Nos stages de vacances sont ouverts à tous, même aux non-licenciés, ce qui leur permet de faire l’expérience de nouvelles choses et nous permet potentiellement d’attirer de nouveaux licenciés. Chaque année, plusieurs jeunes licenciés sont formés en éducateurs. La transmission et la formation sont des piliers fondamentaux de notre club.

Entraineurs du BCA, dont jeunes en formation ; Crédit photo : Basket Club Arbreslois

Au niveau scolaire, nous avons un apprenti et nous accueillons chaque saison des élèves de troisième pour leur stage découverte. Ces derniers sont souvent des licenciés du club et cela leur permet de voir de l’autre côté du miroir. Ils peuvent découvrir ainsi comment le club fonctionne, comment les entrainements sont construits en amont par les entraineurs. Le collège les quatre vents de l’Arbresle a une section Basketball. Pour les joueurs et joueuses du club, il y a un suivi scolaire et sportif de notre part. Si nécessaire, nous organisons une rencontre avec les parents et professeurs en cas de dysfonctionnement et ce, afin de s’assurer de la réussite scolaire de l’élève.

  • Enfin, pour le dernier domaine du label, à savoir Pratique féminine et féminisation, nous avons une certaine lacune en termes de joueuses féminines dans le club.

Cela est dû, entre autres, à la pratique de la gym sur la commune (2 clubs). Nous misons sur les OBE pour gonfler notre effectif féminin et comptons sur nos clubs en CTC pour compléter nos effectifs respectifs. Pour autant, nous avons réussi à constituer une équipe U9 féminine ainsi qu’une équipe loisir composée en partie de mamans de licenciés. Nous ne pouvons que nous en réjouir !

De plus, nombre de nos U15 et U13 sont entraineuses et bénévoles. Au total nous pouvons compter sur cinq entraineuses, six Officielles Table de Marque et une arbitre officielle. De même, nous nous rapprochons de la parité sur la composition de notre comité directeur et notre Présidente, Mme Aline CLAIRET, est très active et dévouée à son club. Nous l’avions d’ailleurs proposée en mars 2019 pour le Trophée Femme Sur Tous Les Terrains !

Nous avons donc fait en sorte de nous développer sur tous les aspects du Label FFBB CITOYEN MAIF mais notre club s’inscrit dans une démarche qui a débuté avant l’obtention de ce label : les valeurs du label sont les valeurs de notre Club.

Comment ces mesures ont-elles évolué depuis l’obtention de votre label ?

La plus grande partie des efforts a été sur la partie dématérialisation, avec une diminution de notre consommation de papier et donc de déchets. Nous avons également travaillé sur l’équilibre nutritionnel aux goûters, où on ne sert plus de boissons gazeuses, seulement du sirop, et où nous demandons aux parents des gâteaux maisons et non industriels. Cet effort est aussi mis en place pour les stages pour lesquels les entraineurs élaborent les menus afin qu’ils soient équilibrés.

Les valeurs de solidarité et partage et d’intégration et diversité sont des valeurs que nous avons toujours prônées et inculquées au sein du club, nous avons donc simplement cherché à les développer.

Quelles retombées avez-vous pu observer auprès de vos licenciés depuis l’obtention de ce label ? Leur comportement a-t-il changé ?

Les actions Développement Durable ont un peu coincé au début, mais sont au final vite rentrées dans les mœurs. C’est un aspect qui se développe dans la vie de tous les jours, on est de plus en plus sensibilisés. La mise en place des actions liées à l’équilibre alimentaire ont pris un peu de temps mais parents aussi bien qu’enfants sont maintenant satisfaits. 

Nous avons beaucoup développé notre dématérialisation, ce qui a pu faire peur à certains parents, mais les entraineurs sont toujours présents avant et après les entrainements. Les parents ont pu poser des questions, demander des explications. Les parents référents aident également avec les outils. Même s’il peut y avoir des problèmes, ils sont toujours réglés.

Avez-vous pu observer des retombées dont votre club a été bénéficiaire (matérielles, financières) ?

Nous n’avons pas eu d’avantages matériels par l’obtention de ce label, mais il nous a aidé à obtenir une subvention développement durable de la part de la Communauté de Commune de l’Arbresle pour notre tournoi de fin d’année. Le label et l’existence de notre commission durable ont permis d’obtenir cette subvention qu’on ne serait pas forcément allé chercher autrement.

Quelles améliorations sont prévues ?

Dans l’immédiat, nous souhaitons améliorer notre site internet et notre application, par exemple en développant notre application avec d’autres clubs. Pour le site internet, le projet est de le faire reconstruire par des parents bénévoles, avec une refonte globale car son fonctionnement et son usage ne sont pas très intuitif. On aimerait qu’il soit plus en phase avec le reste de nos dispositifs à ce niveau-là, et qu’il nous offre la possibilité de développer notre présence digitale.

Nous souhaitons également faire perdurer les actions en cours et les améliorer entre autres en travaillant sur la communication autour de celles-ci. Cependant, la situation actuelle est compliquée, on essaie d’être sur tous les fronts, notre présidente est d’ailleurs très active ; nous essayons de maintenir le club à flots.

Pour conclure, que diriez-vous aux clubs qui hésitent à candidater au label FFBB Citoyen MAIF ?

Il ne faut pas hésiter parce qu’ils ont probablement déjà mis en place des actions citoyennes au sein de leur club. Il suffit de se donner du temps pour faire le dossier car ce label va prendre de l’ampleur. En tant que clubs, on forme de futurs citoyens, il est donc essentiel de mettre en avant ces valeurs.